Sainte Marguerite sur Mer - Côte d'Albâtre - Normandie Cartes de Sainte Marguerite sur Mer, Sainte Marguerite sur Mer, Ste Marguerite sur Mer, Côte d'Albâtre, Normandie, Varengeville, Quiberville, Dieppe, Seine Maritime Activités à Sainte Marguerite sur Mer, Actualité de Ste Marguerite sur Mer, Articles sur Sainte Marguerite sur Mer, Artisanat à Ste Marguerite sur Mer, Associations de Sainte Marguerite sur Mer, Bienvenue à Ste Marguerite sur Mer, Evénements à Sainte Marguerite sur Mer, Photos de Ste Marguerite sur Mer, Hébergement à Sainte Marguerite sur Mer, Liens utiles de Ste Marguerite sur Mer, Mairie de Sainte Marguerite sur Mer, Numéros utiles de Ste Marguerite sur Mer, Restaurants à Sainte Marguerite sur Mer, Lieux à visiter à Ste Marguerite sur Mer, Webcam de Ste Marguerite sur Mer, Horaires des marées à Ste Marguerite sur Mer,
Sainte Marguerite sur Mer - Côte d'Albâtre - Normandie
Accueil
Site officiel de Sainte Marguerite sur Mer
Site officiel
Chronique : Pensions de famille, hôtels, restaurants et épiceries (Partie 2)
A partir d’un almanach paru avant 1910, Monsieur GRIMBERT continue d'évoquer les souvenirs de Sainte Marguerite du début du siècle à nos jours. Il nous raconte I 'histoire de certains commerces qui ont disparu pour la plupart. Les lieux et les personnages ressortent de sa mémoire toujours vive pour nous replonger dans un passé qui couvre une grande partie du XXème siècle.

Sainte Marguerite était une station de villégiature à la belle saison et comptait plusieurs hôtels, restaurants, pensions de famille et épiceries dont nous continuons l'évocation.


La Terrasse

Hôtel de La Terrasse

Cet hôtel restaurant a la particularité d'être situé sur deux communes, une partie sur Sainte Marguerite et une partie Sur Varengeville. Sa construction remonte aux années 1900, à la création de Vasterival par Monsieur Saintblancart qui fit construire de nombreuses villas.

La famille Pellouard dirigeait cet hôtel de luxe dont la renommée s'étendait sur toute la région. Les tennis furent installés vers 1923-1924. Après 1930, la fille de M. Pellouard, Madame Louis reprit l'exploitation. M. Grimbert, dans sa prime jeunesse, était aide jardinier à «La Lézardiére », villa voisine. Son patron élevait deux vaches dans le pré situé devant l'hôtel et vendait son lait au restaurant. M. Grimbert allait parfois vendre le produit de sa pêche aux bouquets à l'hôtel.


Les Tilleuls

Avant 1910, cette demeure située en face de l'actuelle mairie était une pension de famille tenue par Madame Veuve Bled puis elle devint une propriété de vacances louée à des estivants quand elle fut acquise par Madame Martin. Elle fut occupée par des réfugiés du Nord en 1914. La maison fut ensuite achetée par Mesdemoiselles Bessire, écossaises qui passait la belle saison à Sainte Marguerite et l'hiver en Angleterre ou à Grasse. Elles achetèrent aussi une petite maison voisine, « Le Cottage », pour y accueillir leurs deux nièces, Mesdemoiselles Guillaume.

La propriété fût vendue à Monsieur Mac Donald qui fit réaliser des travaux pour embellir l'ensemble, il fit construire entre autre un tennis dans le parc. Dans les années 30, une nouvelle vente intervint au profit du Comte de Montaigu.

Pendant la seconde guerre mondiale, les allemands occupèrent les lieux. La petite maison voisine, «Le Cottage», fut rasée et ce dommage de guerre fût vendu au docteur Cayeux qui céda à son tour le terrain à Monsieur Grimbert qui fit construire son actuelle demeure. Le reste de la propriété fût acheté par des frères Dakin de Dieppe à la fin de la guerre. Forestiers à Bellencombre, ils transformèrent les lieux en scierie qui fonctionna un an ou deux. Enfin dans les années 50, l'ensemble fut vendu à Monsieur Varin père pour être transformé en ferme; il y installa son fils, Monsieur Jean Varin, l'actuel propriétaire.


La Sapinière

La Sapinière

Cachée par des marronniers, c'était une pension de famille tenue par Mesdemoiselles de Wouthon. L'oncle de Monsieur Grimbert gardait les clefs. Monsieur Grimbert et son frère nettoyaient les citernes et allaient chercher de l'eau à la source de Nolant. L'eau courante ne fut installée qu'en 1930-1931 et l'électricité en 1927-1928. La pension se transforma ensuite en maison de vacances pour jeunes filles. Elle était dirigée par Mademoiselle Jolifier qui était secondée par une gouvernante et une cuisinière. La maison de vacances fonctionna jusqu'en 1939. Après la guerre, elle fût vendue à la commune et transformée en l'actuelle maine.


La Maison Bouvard

Située à Vasterival près du temple, cette maison fut une petite pension de famille entre 1918 et 1939 tenue par Madame Bouvard.


L'épicerie de Blancmesnil le Haut

Ce café épicerie était situé dans la dernière maison à gauche en sortant de Sainte Marguerite vers Varengeville, sur le CD 75. Il fut exploité jusqu'en 1914 par Madame Palmyre Devaux. Chaque été, la propriété accueillait la fête de Blancmesnil le Haut.

En face, de l'autre côté de la route, Madame Leroux disposait d'une petite baraque à côté de sa maison et vendait des souvenirs et des cartes postales.


L'épicerie du centre bourg

Epicerie du centre bourg

Elle s’appelait «Au rendez-vous des amis», très bien achalandée, les gens du village y trouvaient tout ce dont ils pouvaient avoir besoin: galoches ou chaussons, fil, aiguilles, épingles à linge, tabac à chiquer ou à priser...Le tabac à priser s'offrait entre amis.


Les exploitants successifs furent Monsieur Coud puis Monsieur Héricher qui vendit à Monsieur Halfon. Ce dernier céda à Monsieur Lordet puis vint Carole Renoult qui aménagea l'épicerie en un petit self-service. Le successeur, Monsieur Ménard cessa l'épicerie au début des années 1990 et transforma le commerce en restaurant. Il vendit l'affaire à Monsieur et Madame Lucas qui développèrent la clientèle du «Restaurant de l'Ailly». Ils viennent de céder le fonds à Monsieur et Madame Hedde en 2003.



A suivre...

Source : Philippe Lefebvre

Recommander le site
Votre nom :
Votre courriel :
Nom de votre ami :
Courriel de votre ami :
Anti-spam Recopier les chiffres
Message :